Des règles d’admission cohérentes pour les écoles catholiques

Toronto, le 14 février 2018 – Le nombre croissant d’inscriptions d’élèves non catholiques dans les écoles catholiques de l’Ontario inquiète l’ACÉPO. Pourquoi un système d’éducation créé pour protéger la foi catholique accepte-t-il des élèves n’adhérant pas à cette religion? L’association demande que le gouvernement dénombre les élèves non catholiques enregistrés dans les conseils scolaires confessionnels de langue française et fasse respecter des conditions d’admission cohérentes des élèves dans les écoles catholiques.

L’article « In push for funding, Ontario’s Catholic school boards enrolling more non-Catholics » publié le 12 février 2018 par le The Globe and Mail préoccupe l’ACÉPO. Il fait mention d’une augmentation récente de 18% des élèves non catholiques fréquentant les écoles confessionnelles anglophones en Ontario.

Pour connaître l’ampleur de la situation du côté francophone, l’ACÉPO demande au ministère de l’Éducation de recenser l’évolution du nombre d’élèves non catholiques dans les conseils scolaires catholiques de langue française au cours des dernières années et de rendre l’information publique. Ces données révèleront au ministère de l’Éducation les réels besoins en éducation catholique de langue française ainsi que l’importance de financer adéquatement l’épanouissement du réseau des écoles laïques de langue française. En effet, faute d’écoles laïques francophones dans 45 régions en Ontario, des milliers d’élèves n’ont d’autre choix que de fréquenter les autres systèmes d’éducation de l’Ontario.

Quant aux règles d’admission des écoles élémentaires catholiques elles doivent être en accord avec la raison d’être de ces écoles. L’ACÉPO attend du Ministère qu’il fasse respecter ces règles et que les fonds alloués aux conseils scolaires soient en accord avec le système d’éducation choisi et sa mission.

La démographie de notre province change et sa population est de plus en plus diversifiée. Si la tendance est d’accueillir des élèves, indifféremment de leur croyance dans les écoles catholiques, il est temps de revoir notre système d’éducation pour plus d’équité. Les écoles laïques de langue française sont des lieux accueillants et inclusifs. Elles sont au service de tous les francophones, respectueuses de toutes les croyances religieuses et ouvertes aux différences culturelles et sociales.

-30-

L’ACÉPO représente l’ensemble des conseils scolaires laïques de langue française de l’Ontario et veille à assurer le développement durable et la vitalité du système d’éducation francophone en Ontario. Vous pouvez suivre les nouvelles de l’ACÉPO sur www.acepo.org, Facebook ou sur Twitter @ACEPOntario.

 

To obtain details in English, please see the below contact information.

Pour plus d’information :

Anne Gerson – Chargée de communication
Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario
439, avenue University, bureau 800
Toronto (Ontario) M5G 1Y8
T. : 647.499.4266 – C. : 647.988.5042

anne.gerson@acepo.org

2018:B02 – Version révisée provisoire de la Ligne directrice relative à l’examen des installations destinées aux élèves et mise à jour de la Ligne directrice relative à la planification communautaire et aux partenariats

Texte de la note

Le Ministère informe les conseils scolaires des révisions proposées à la Ligne directrice relative à l’examen portant sur les installations destinées aux élèves (LDEIE) et des prochaines étapes visant à mieux coordonner la planification des infrastructures communautaires, notamment les révisions futures à la Ligne directrice relative à la planification communautaire et aux partenariats (LDPCP).

Tous les conseils sont donc invités à formuler des commentaires sur la version provisoire révisée de la LDEIE qui est publiée sur le site Web du Ministère, avec un résumé des commentaires reçus lors de la consultation de l’automne 2017. Le Ministère acceptera les commentaires au cours de cette deuxième phase de consultation jusqu’au 23 mars 2018. Il prévoit de convoquer un groupe de travail technique composé de représentants des conseils scolaires et du milieu municipal en vue de discuter de ces modifications de manière plus approfondie.

Version révisée provisoire de la LDEIE – Résumé des principaux changements

Rapport initial du personnel

  • Le rapport initial du personnel destiné aux conseillères et conseillers scolaires doit contenir au moins trois options pour traiter les enjeux liés aux installations, soit une option recommandée, une option de rechange et une option de statu quo.
  • Les options comprises dans le rapport doivent examiner quatre types de répercussions: sur les programmes des élèves, sur le bien-être des élèves, sur les ressources du conseil scolaire et sur la collectivité locale.
  • Si au moins une école admissible à bénéficier d’un soutien du Fonds pour l’éducation en milieu rural et dans le Nord est comprise dans un examen des installations, le conseil devra aussi tenir compte des répercussions économiques pour chaque solution d’accueil. Les conseils auront aussi le pouvoir discrétionnaire d’évaluer les répercussions économiques dans d’autres collectivités, au besoin.
  • Concernant les répercussions sur la collectivité, les règles seront modifiées afin qu’on prenne en considération toutes les répercussions possibles sur des collectivités des Premières Nations établies sur des réserves.
  • Les conseils devront se servir du modèle approuvé par le Ministère pour rédiger leurs rapports initiaux du personnel. Ce modèle, actuellement en cours d’élaboration, leur offrira plus de souplesse pour tenir compte de la situation particulière de chaque examen des installations.

Réunions publiques

  • Pour tout examen standard des installations, au moins trois réunions publiques visant à consulter la collectivité sur le rapport initial du personnel doivent être tenues. Il doit y avoir une période minimale de 60 jours ouvrables entre la première et la dernière réunion publique.
  • Pour tout examen standard ou modifié des installations, si une nouvelle fermeture d’école est présentée dans une option quelconque du rapport final du personnel, une autre réunion publique devra avoir lieu, au moins 20 jours ouvrables après la publication du rapport final du personnel. Dans ce cas, une période minimale de 10 jours ouvrables doit être observée avant la tenue des délégations publiques.

Rapport final du personnel

  • Pour tout examen standard ou modifié portant sur une école secondaire ou plus, le rapport final du personnel doit comprendre une section qui résume la rétroaction des élèves des écoles visées.
  • Le Ministère élabore actuellement un modèle permettant aux partenaires communautaires de proposer des solutions de rechange aux fermetures ainsi que des options d’utilisation communautaire des écoles.

Examens modifiés 

Si une ou plusieurs écoles admissibles au Fonds pour l’éducation en milieu rural et dans le Nord ont été incluses dans l’une des solutions d’accueil présentées dans le rapport initial ou le rapport final du personnel, un examen modifié ne pourra pas être réalisé, et seul un examen standard sera effectué.

Processus d’examen administratif

Une orientation sur les examens administratifs a été intégrée à la LDEIE. Par ailleurs, le Ministère élaborera des lignes directrices concernant l’utilisation de signatures électroniques dans le cadre des pétitions visant des examens administratifs.

Mise à jour de la LDPCP

Le Ministère reste déterminé à mettre à jour la LDPCP en vue d’encourager davantage la responsabilité conjointe pour une planification communautaire intégrée. Il compte travailler avec les ministères de l’Infrastructure et des Affaires municipales pour élaborer un nouveau projet pilote volontaire qui offrira un support flexible aux municipalités, aux conseils scolaires et autres acteurs locaux concernée afin d’améliorer leur capacité collective de travailler en collaboration en vue d’une planification intégrée. De plus, il continuera de donner suite aux initiatives destinées à appuyer le document Les carrefours communautaires en Ontario : un cadre stratégique et plan d’action. Ce travail sera réalisé principalement par le Groupe de référence de la ministre sur la planification communautaire et l’éducation et les partenariats, mais le Ministère accueillera également les contributions des conseils scolaires et d’autres partenaires.

Jusqu’à ce que la LDPCP soit révisée, le Ministère s’attend à ce que les conseils scolaires continuent de tenir compte de sa version actuelle, y compris l’obligation d’organiser une réunion annuelle de planification communautaire. Il encourage de plus les partenaires à poursuivre leurs échanges à l’extérieur de cette réunion et à prendre d’autres mesures afin de favoriser la communication au niveau local.

Prochaines étapes

Le Ministère prévoit de publier la version finale révisée de la LDEIE au printemps 2018, après quoi les conseils scolaires seront tenus de modifier leurs politiques existantes à ce sujet. Il s’attend à ce que les conseils entreprennent de larges consultations communautaires pour promouvoir la compréhension des processus d’examen des installations. De nouveaux examens des installations ne pourront être entamés qu’une fois que les politiques connexes auront été approuvées par les conseillers scolaires, sauf si ces examens sont nécessaires pour soutenir une initiative d’utilisation conjointe d’installations par deux conseils scolaires.

Sommaire des documents mis en ligne par le Ministère

Recommandation du Comité directeur du renouvellement concernant les bulletins scolaires

Texte de la lettre du 30 janvier 2018

La ministre Indira Naidoo-Harris informe le Comité directeur du renouvellement qu’elle a accepté la recommandation consensuelle qu’il a formulée à sa réunion du 14 décembre 2017. En conséquence, la mise en œuvre, à l’échelle de la province, des bulletins scolaires comprenant les compétences globales et les compétences transférables ne se fera pas pour l’année scolaire 2018‑2019.

Financement du transport pour les enfants et les jeunes pris en charge

Texte de la note de service du 7 février 2018

Le Ministère annonce les détails du nouveau financement qu’il accorde en matière de transport pour permettre aux enfants et aux jeunes pris en charge de rester temporairement dans leur école d’origine, après un changement de placement, jusqu’à une période de transition plus naturelle et lorsque c’est dans leur intérêt.

Le Fonds de transport pour les enfants et les jeunes pris en charge sera offert aux conseils scolaires pour l’année scolaire 2017‑2018, de septembre 2017 à juin 2018. Pour avoir accès à ce financement, les conseils scolaires devront soumettre une demande avant le 21 février 2018. Le Ministère conclura des ententes de paiements de transfert avec les conseils scolaires pour les montants approuvés qui peuvent être négociés en fonction de l’analyse soumise. Les montants de financement définitifs correspondront aux coûts réels et pourront être ajustés au cours de l’année scolaire, au besoin, en fonction des rapports soumis.

La note est accompagnée d’une annexe renfermant des détails sur le processus ainsi qu’un formulaire de demande. Le Ministère tiendra une téléconférence pour répondre aux questions relatives au processus de demande le 12 février 2018.

2018:SB02 – Fonds Transport scolaire actif Ontario

Texte de la note

Le Ministère annonce que Green Communities Canada (GCC) a publié des informations sur le Fonds Transport scolaire actif Ontario, dont la création a été annoncée en octobre 2017. Le Fonds vise à financer (jusqu’à concurrence de 100 000 $) des projets en partenariat qui auront un effet significatif et durable sur les communautés en assurant la promotion continue du transport scolaire actif. Des renseignements sur le processus de demande se trouvent sur la page Web du Fonds. Dans la mise en œuvre de leurs initiatives, les bénéficiaires pourront compter sur les services d’aide centraux offerts par GCC (formation, ressources, outils et modèles).

Le demandeur principal doit être l’un des intervenants clés suivants du transport actif dans la communauté : un organisme de santé publique, une municipalité, un conseil scolaire, un consortium de transport d’élèves ou un organisme à but non lucratif. Chaque demande doit être accompagnée d’une lettre d’appui de chaque municipalité et de chaque conseil scolaire concerné par le projet. Cette lettre doit décrire les engagements pris envers le projet et être signée par des cadres supérieurs.

Les conseils scolaires laïcs francophones débutent l’année sur une note très positive

Toronto, le 6 février 2018 – L’année du 20e anniversaire des conseils scolaires publics francophones débute avec d’excellentes nouvelles pour les élèves des écoles laïques et leur famille. Le ministère de l’Éducation a octroyé du financement à chaque conseil scolaire public francophone pour construire ou rénover des établissements scolaires et ainsi apporter un début de réponse au manque d’écoles et au besoin d’installations scolaires de qualité.

Bien que l’ACÉPO se réjouisse de l’annonce de ces octrois, l’association ne peut passer sous silence la réalité immobilière à laquelle fait face les parents désirant que leurs enfants reçoivent une éducation laïque francophone en Ontario, soit un manque criant d’écoles pour les 45 localités non desservies et un manque de ressources pour les régions en pleine expansion. Or, en créant, en 1998, deux systèmes d’éducation de langue française le gouvernement de l’Ontario acceptait la responsabilité de financer le plein développement du système d’éducation laïque francophone. Il lui incombe de remédier à cette situation en s’engageant à compléter, au plus vite, le financement du réseau des écoles laïques francophones.

À Toronto, le nouveau financement accordé par le ministère de l’Éducation au Conseil scolaire Viamonde permettra la création d’une école secondaire de 500 places dans l’Est de la ville.

Pour le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario les fonds supplémentaires reçu du Ministère permettront l’agrandissement de l’École élémentaire publique Nouvel Horizon située à Hawkesbury ainsi que la création d’un carrefour scolaire communautaire à Kingston avec le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est et le Centre culturel Frontenac.

Un autre projet conjoint pour une nouvelle école verra le jour à Blind River. Grâce à la nouvelle enveloppe budgétaire accordée, les élèves de la maternelle à la 8e année du Conseil scolaire public du Grand Nord de l’Ontario et ceux de la maternelle à la 12e année de l’Algoma District School Board partageront un nouvel édifice scolaire.

Le Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario utilisera le nouveau budget que lui a donné le Ministère pour optimiser des installations de l’École publique Passeport Jeunesse à Hearst et entamer des discussions avec l’organisme culturel communautaire, le Conseil des Arts de Hearst, afin de pouvoir soumettre une offre d’achat pour ainsi acquérir le bâtiment dans lequel l’école est locataire depuis 2011.

« L’ACÉPO remercie vivement le Ministère pour ces investissements mais lui rappelle qu’il est indispensable que le gouvernement aille plus loin et accorde, en priorité, le financement nécessaire pour bâtir des écoles laïques de langue française là où les francophones les attendent depuis déjà des années » annonce Denis M. Chartrand, président de l’ACÉPO.

-30-

L’ACÉPO représente l’ensemble des conseils scolaires laïques de langue française de l’Ontario et veille à assurer le développement durable et la vitalité du système d’éducation francophone en Ontario. Vous pouvez suivre les nouvelles de l’ACÉPO sur www.acepo.org, Facebook ou sur Twitter @ACEPOntario.

 

To obtain details in English, please see the below contact information.

Pour plus d’information :

Anne Gerson – Chargée de communication
Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario
439, avenue University, bureau 800
Toronto (Ontario) M5G 1Y8
T. : 647.499.4266 – C. : 647.988.5042

anne.gerson@acepo.org

Faire rayonner les conseils scolaires laïcs francophones

 

 

Toronto, le 29 janvier 2018 – Lors de leur assemblée générale annuelle du 27 janvier 2018, les conseillers scolaires de l’ACÉPO ont réitéré leur confiance en Denis Chartrand et Jean-François L’Heureux pour la présidence et la vice-présidence de l’association et ont pris connaissance du rapport annuel 2017 de l’association.

« Notre équipe est efficace et sous le leadership de sa nouvelle directrice générale, nous irons encore plus loin dans la promotion et la défense de l’éducation laïque de langue française » a déclaré Denis Chartrand.

Denis Chartrand est conseiller scolaire au Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario, dont il a été président pendant 11 ans et vice-président pendant cinq ans. Jean-François L’Heureux, quant à lui, est conseiller scolaire depuis 2010 et est le président du Conseil scolaire Viamonde. Tous les deux remercient les conseillers scolaires pour leur confiance et leur travail acharné pour les élèves.

« En cette année de 20e anniversaire de l’ACÉPO nous voulons partager les succès des écoles laïques francophones et bâtir pour assurer que les droits des élèves francophones soient toujours respectés » a annoncé Jean-François L’Heureux.

Le rapport annuel de l’ACÉPO fait état des priorités et initiatives de l’association et rappelle l’importance, 20 ans après la création des conseils scolaires publics de langue française, que tous les élèves francophones aient accès à une école laïque de langue française, peu importe où ils habitent en Ontario. Le rapport annuel 2017 de l’ACÉPO est disponible sur le site Web de l’ACÉPO au http://www.acepo.org/rapports-annuels/rapport-annuel-2017-acepo/

-30-

L’ACÉPO représente l’ensemble des conseils scolaires laïques de langue française de l’Ontario et veille à assurer le développement durable et la vitalité du système d’éducation francophone en Ontario. Vous pouvez suivre les nouvelles de l’ACÉPO sur www.acepo.org, Facebook ou sur Twitter @ACEPOntario.

 

To obtain details in English, please see the below contact information.

Pour plus d’information :

Anne Gerson – Chargée de communication
Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario
439, avenue University, bureau 800
Toronto (Ontario) M5G 1Y8
T. : 647.499.4266 – C. : 647.988.5042

anne.gerson@acepo.org

Rapport annuel 2017 – ACÉPO

À l’aube du 20e anniversaire de sa création, l’ACÉPO foisonne d’énergie et d’activités. Elle continue à défendre les droits des élèves francophones, à s’impliquer dans la francophonie ontarienne, à souligner les avancées faites et à célébrer les succès obtenus.

La dernière année a été chargée pour les francophones de l’Ontario avec, entre autres, la création du ministère des Affaires francophones, Ottawa bilingue, l’Université de l’Ontario français et l’obtention de la gouvernance du Centre Jules-Léger. Du côté des écoles laïques de langue française la tendance s’affirme : les inscriptions sont à la hausse, les résultats scolaires sont positifs et l’enseignement est de première qualité. De bonnes nouvelles qui nous encouragent, mais qui ne nous font pas baisser la garde. En effet, il y a encore 45 endroits dans la province où une population importante de francophones n’a pas accès à une éducation laïque en langue française, la refonte de la Loi sur les services en français tarde à arriver, et il faut encore bien trop souvent parler d’équivalence pour les francophones.

L’ACÉPO a profité de l’année 2017 pour répondre plus efficacement aux besoins de ses membres. Elle a révisé son plan stratégique pour se concentrer sur la promotion des conseils scolaires et la défense de l’éducation laïque de langue française, optimisé sa structure organisationnelle, rendu son budget plus transparent, et a entamé la révision de toutes ses politiques. Nos comités des finances et des politiques ont été très actifs et nos nombreuses réunions du conseil d’administration ont été positives et fructueuses.

Nous avons récemment embauché une nouvelle directrice générale, Isabelle Girard, qui saura faire profiter l’ACÉPO de ses expérience et expertise. De plus, l’équipe des relations de travail s’est agrandie et a accueilli Bruno St-Laurent, comme directeur associé des relations de travail. Nous sommes heureux de pouvoir les compter parmi notre équipe et leur souhaitons beaucoup de succès au sein de l’ACÉPO.

Je termine en remerciant Jean-François L’Heureux, notre vice-président et tous les membres du conseil d’administration pour leur participation active tout au long de l’année. Mais surtout, je me dois de remercier de grand cœur Jennifer Lamarche Schmalz, Bruno St-Laurent, Anne Gerson et Sylvie Gervais. Pendant plus d’un an ils ont porté le fardeau administratif de l’ACÉPO sans l’appui d’une direction générale, ils ont maintes fois représenté l’ACÉPO à des comités ou colloques et ils ont assuré le bon fonctionnement de l’ACÉPO pendant la période de transition. On leur doit beaucoup.

Denis M. Chartrand, président de l’ACÉPO

Pour en savoir plus : rapport annuel 2017

 

Symposium sur l’éducation publique 2018

Du 25 au 27 janvier 2018 bienvenue au Symposium sur l’éducation publique 2018 à Toronto

Chaque année ce congrès est une merveilleuse occasion d’en apprendre plus sur l’éducation, de partager notre passion pour l’enseignement, de collaborer, de se rencontrer et d’échanger.

Cet événement organisé en collaboration avec OPSBA accueille chaque année plus de 250 conseillers scolaires et acteurs du  monde de l’éducation en Ontario.

Bon Symposium à tous.

 

Adresse du Symposium :

SHERATON CENTRE TORONTO HOTEL

123 Queen Street WestToronto,

(Ontario) M5H 2M9 

 

 

 

Sommaire des documents mis en ligne par le Ministère

Appui à la Stratégie sur les perspectives des Premières Nations, des Métis et des Inuits pour le programme-cadre de français de 9e et 10e année

Texte de la note de service du 15 janvier 2018

Afin d’appuyer la mise en œuvre de la Stratégie sur les perspectives des Premières Nations, des Métis et des Inuits, le Ministère a acheté et va distribuer deux romans qui sont conformes au programme-cadre de français de 9e et 10e année. La gestion de ce projet a été confiée au Centre de leadership et d’évaluation (CLÉ).

Ces romans s’ajoutent à ceux qui ont été déjà achetés et distribués dans les écoles en février 2016 à l’intention des élèves de 6e et de 8e année. La répartition des romans et des guides d’accompagnement est en fonction des effectifs de 2016‑2017 par école pour les classes de 9e et de 10e année, selon les données du Ministère. Les conseils doivent, d’ici le 24 janvier, communiquer avec le CLÉ pour confirmer ou corriger le nombre d’élèves de 9e et 10e année par école. Le CLÉ assurera les suivis qui s’imposent afin d’assurer une distribution équitable des romans à chaque école.

Rappel : Prix de la première ministre pour les écoles accueillantes 2017‑2018

Texte de la note de service du 15 janvier 2018

Le Ministère rappelle que la date limite pour présenter la candidature d’une équipe pour la sécurité et la tolérance dans les écoles au Prix de la première ministre pour les écoles accueillantes est le 16 février 2018.

20e anniversaire des écoles de langue française

20e anniversaire des écoles de langue française en Ontario

Plus inclusif. Plus moderne. Plus fort.

Le lundi 15 janvier 2018 – C’est avec beaucoup de fierté que l’Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario (ACÉPO) et les quatre conseils scolaires de langue française lancent les célébrations qui entourent le 20e anniversaire de leur création. Le Conseil scolaire Viamonde, le Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO), le Conseil scolaire public du Grand Nord de l’Ontario (CSPGNO), le Conseil scolaire public du Nord-Est de l’Ontario (CSPNE) et l’ACÉPO s’unissent afin de mener les festivités qui commémorent cet événement historique.

Dans le cadre d’initiatives provinciales conjointes, le regroupement présente sur le Web des contenus au sujet des écoles, des programmes et des services, quelques trucs et astuces ainsi que des clins d’œil à la vie francophone en Ontario. De plus, chaque conseil mènera des projets distincts qui mettront en valeur les réalités régionales, les forces, les bienfaits et la qualité de l’éducation offerte dans leurs écoles.

En Ontario, de plus en plus de familles choisissent de confier l’éducation de leur enfant au système de langue française non-confessionnel. Année après année, les quatre conseils scolaires enregistrent une hausse constante de leurs effectifs respectifs, plusieurs se retrouvant en tête de file de la province en termes de croissance. Les parents déjà conscients des avantages académiques, culturels et sociaux des écoles de langue française non-confessionnelles y découvrent des milieux d’apprentissage accueillants et inclusifs.

Les quatre conseils forment un réseau provincial qui compte plus de 120 écoles élémentaires et secondaires de langue française solidement enracinées dans toutes les régions de l’Ontario.

Que ce soit de Toronto à Hearst, d’Ottawa à Sudbury, de Windsor à Longlac ou de Kingston à North Bay, chez nous, c’est tellement plus! Visitez le ecolesontario.ca /20ans.

Pour plus d’information :

Anne Gerson – Chargée de communication
Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario
439, avenue University, bureau 800
Toronto (Ontario) M5G 1Y8
T. : 647.499.4266 – C. : 647.988.5042

anne.gerson@acepo.org