Acepo L'Association des conseils scolaires des écoles publiques de l'Ontario Skip Navigation

Nouvelles

  • Avr282017

    L’Ontario s’investit dans l’éducation

     

    L’Ontario s’engage à aider tous les élèves, quels que soient leurs antécédents et leurs circonstances personnelles, à réaliser leur plein potentiel. C’est une bonne nouvelle pour la communauté scolaire. L’ACÉPO suivra de près l’affectation des nouveaux fonds et programmes et leurs impacts sur les conseils scolaires de langue française.

     

    Le gouvernement annonce 49 millions de dollars supplémentaires en trois ans pour l’élaboration et le renforcement des programmes visant à améliorer le développement des élèves, notamment en favorisant l’équité et l’éducation inclusive, les écoles sécuritaires et tolérantes, les écoles saines et une santé mentale positive. Un nouveau fonds de près de 219 millions de dollars devrait être créé pour répondre à diverses priorités locales des conseils scolaires dont l’ajout de personnel et une subvention de cinq millions de dollars serait allouée aux conseils scolaires francophones pour recueillir des données sur l’éducation de l’enfance en difficulté. Les écoles de langue française seraient aussi dorénavant considérées comme « écoles éloignées » dans le calcul de leur financement, car elles peuvent éprouver plus de difficultés à respecter le critère de taille minimale des écoles. Dans l’ensemble, les subventions 2017-2018 du côté éducation devraient augmenter de 3,5 % pour passer à 23,8 milliards de dollars.

     

    « Le gouvernement continue à investir dans l’éducation, c’est grandement apprécié. Il y a encore du chemin à parcourir pour les écoles laïques de langue française en matière de nouvelles écoles et de services équivalents, mais je suis heureux de constater que des moyens seront ajouter à certains domaines importants comme par exemple la santé mentale des élèves. »

    Denis Chartrand, président de l’ACÉPO

    Quant au budget pour la construction et l’amélioration des écoles il devrait augmenter de cinq milliards de dollars pour arriver à un total de 16 milliards en 10 ans. L’ACÉPO veut croire qu’une partie substantielle de ce financement sera allouée aux conseils scolaires laïcs de langue française qui voient leur nombre d’inscription augmenter et subissent un manque de places et d’infrastructures adéquates.