Acepo L'Association des conseils scolaires des écoles publiques de l'Ontario Skip Navigation

Non classifié(e)

  • Sep142017

    Notes publiques – Septembre 2017

    Notes publiques – le bulletin de l’ACÉPO.

    Des nouvelles de l’ACÉPO, des conseils scolaires publics de langue française de l’Ontario et des questions d’actualité. Accéder à notre bulletin du mois de septembre en cliquant sur le logo ci-dessous.

    Notes publiques banner_mars 2015


    Sommaire

    Bonne rentrée 2017-2018

    Des élèves engagés

    L’Université de l’Ontario français devrait ouvrir ses portes en 2020 à Toronto

    À quand un Recensement linguistique plus précis?

    Un ministère des Affaires francophones pour l’Ontario

    Découverte communautaire : COPA

    Ça tweet

    Côté du ministère de l’Éducation

    Portrait – Conseiller scolaire – François Boudreau

    Lire les Notes publiques


    Portrait – Conseiller scolaire

    François Boudreau

    François Boudreau - conseiller scolaire au CSPGNO

     

     

     

    Qu’est-ce qui vous a fait devenir conseiller scolaire ?
    Je suis dans l’enseignement universitaire depuis 29 années, j’ai remarqué des lacunes chez les jeunes tant au niveau de leurs capacités de lecture, d’écriture ou encore au niveau de leur connaissance générale. J’ai voulu comprendre le problème et contribuer à améliorer la situation. C’est ma motivation profonde.

    Une initiative à suivre…

    J’ai trois initiatives à vous présenter.
    La première est le travail du CSPGNO pour l’écologie. On est très actif dans ce domaine que ce soit par exemple en faisant du recyclage, du jardinage ou encore en motivant les élèves à épargner l’énergie. Les résultats sont vraiment intéressants.
    La deuxième initiative concerne la nourriture des élèves. Le conseil se préoccupe que les élèves aient une alimentation saine et de qualité. On a créé des endroits harmonieux, sereins, confortables pour bien manger et nourrir tant le corps que l’esprit.
    La troisième initiative est notre volonté de donner à chaque élève une expérience d’apprentissage appropriée. L’enfant a la possibilité d’exister et d’évoluer à son rythme même s’il a des difficultés. L’intégration et le respect de la différence sont importants on s’inquiète de donner à chacun sa place pour grandir et les meilleurs outils d’apprentissage.

    CSPGNO m’impressionne toujours, c’est un conseil scolaire très dynamique. Il fonctionne
    de façon collégiale et notre priorité est l’enseignement en français.

    Si l’on se rend chez vous qu’allez-vous nous montrer ?

    J’attirerai votre attention sur l’étendue du territoire couvert par le CSPGNO. On a des défis géographiques, les grandes distances obligent le conseil scolaire à faire preuve de créativité et les écoles de résilience. Nous donnons des formations et cours par vidéoconférence. Le personnel des conseils doit parfois voyager de longues heures pour se rendre à une école. Cela pose aussi des difficultés de recrutement de personnel et d’inscription d’élèves surtout que la population varie selon les cycles économiques de la région. Si il y a un ralentissement économique dans l’industrie du bois ou minière, cela a des répercussions sur la population de nos écoles.

    Élève vous étiez plutôt…
    Plutôt turbulent, je comprenais assez vite et m’impatientais de ne pas avancer et donc étais turbulent.

    L’éducation laïque de langue française de demain sera…
    Pour moi la grande question c’est l’impacte des technologies sur la façon de réfléchir des jeunes. J’ai l’impression qu’on assiste à une grande coupure, plus que jamais auparavant les jeunes vont avoir de la difficulté à communiquer avec les plus vieux. Aujourd’hui on réinvente tout, les applications électroniques réinventent le langage des jeunes, elles réfléchissent à leur place, tout est instantané, c’est le moment présent qui compte. Pourquoi est-on si empressé avec la technologie, est-ce que c’est vraiment inéluctable, prenons le temps réfléchir.