Acepo L'Association des conseils scolaires des écoles publiques de l'Ontario Skip Navigation

Nouveautés en langues officielles

  • Juin252012

    25 juin 2012

    Parution du Bulletin Langue – Culture – Éducation

    Le 15 juin 2012, la Fédération culturelle canadienne-française a publié le numéro 28 de son Bulletin Langue – Culture – Éducation, qui contient notamment un article préconisant qu’on encourage l’imagination des enfants et leur pensée ouverte créative à l’école primaire. Les archives du Bulletin sont également disponibles en ligne.

    —————————————————————————————–

    Le Forum mondial de la langue française fera une large place aux jeunes

    Le 16 juin 2012, un article paru dans Le Devoir  traitait du premier Forum mondial de la langue française qui se tiendra à Québec au début de juillet 2012. Le commissaire général Michel Audet y explique que le Forum est la place de la société civile et non celle de délégations officielles de pays. « Si les organisateurs du Forum ciblent à ce point les jeunes, c’est parce qu’ils considèrent que c’est par eux que se jouera l’avenir de la langue française dans le monde. »

    « La jeunesse doit s’approprier la langue française. Les jeunes doivent y trouver leur compte. Ils doivent voir un atout lié à la langue française dans leur vie personnelle et professionnelle. On veut donc entendre ces jeunes au Forum, qu’ils parlent de leurs craintes, de leurs ambitions, de leur passion pour l’apprentissage de la langue française et ses usages », affirme Michel Audet.

    Le commissaire a pour ambition que le Forum mondial de la langue française réussisse à créer un nouveau mouvement mondial : « J’aimerais voir naître une nouvelle alliance entre les membres de la société civile issus de partout dans le monde. J’aimerais que découlent de cette nouvelle alliance des projets concrets. J’aimerais même qu’on puisse dégager des ressources financières pour inciter le développement de projets concrets. »

    —————————————————————————————–

    Les journaux francophones ont encore la cote

    Selon les résultats du sondage Parlons médias, rendus publics le 19 juin 2012, les journaux francophones en situation minoritaire rejoignent davantage de francophones que les médias électroniques (radio, télévision et internet). En fait,  65 % des francophones à l’extérieur du Québec lisent principalement les journaux communautaires locaux en français. Du côté de la radio, 44 % de la population francophone l’écoute plus de la moitié du temps en français, et seulement 30 % des francophones regardent la télévision principalement en français.

    Ce sondage réalisé par Léger Marketing a été effectué pour le compte de l’Alliance des Médias Minoritaires (AMM) de langues officielles. En plus des 7 408 répondants à cette étude, dont 5 082 avaient le français comme langue maternelle et ne résidaient pas au Québec, 1 468 personnes ont répondu à un sondage électronique. Les tableaux de données du sondage sont disponibles sur le site www.parlonsmedias.ca.

    Source : Article paru le 19 juin 2012 sur le site francopresse.ca.

    ——————————————————————————————-

    Réaction de l’AFO à une chronique de Pierre Foglia parue dans La Presse

    Le 20 juin 2012, le directeur général de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario a envoyé une lettre ouverte à La Presse pour réagir à une partie d’une chronique de Pierre Foglia parue le 18 juin. Dans ces 4 paragraphes, le chroniqueur concluait à la « petite mort » du français en citant des passages pleins de faute d’un journal prétendument francophone de Cornwall. Après avoir reconnu que pareille situation « mérite d’être dénoncée haut et fort », l’AFO expose en détail le rôle d’une presse francophone hors Québec, « qui s’investit au quotidien pour sa communauté, inspire la jeunesse et favorise sa construction identitaire, sa fierté et son sentiment d’appartenance ». En conclusion, l’AFO propose au chroniqueur de venir participer comme panéliste à son Rassemblement annuel qui se tiendra du 14 au 16 septembre 2012 à London, pour qu’il y découvre la vitalité de la communauté et celle du français en Ontario.

    —————————————————————————————— 

    La FCFA rappelle qu’il est important de mettre toutes les chances du côté des réfugiés

    Le 20 juin 2012, à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, la Fédération des communautés francophones et acadienne a diffusé un communiqué dans lequel elle rappelle que les réfugiés forment une part importante des immigrants qui s’installent dans ses communautés, et elle se dit préoccupée par l’impact de changements annoncés récemment qui modifieront le parcours d’intégration des réfugiés au Canada. « Nos communautés sont engagées à faire le travail de recrutement, d’accueil et d’intégration d’immigrants, y compris des réfugiés, de façon à ce qu’ils puissent réussir et contribuer au bien-être collectif. Par contre, il faut comprendre que si les réfugiés doivent attendre plusieurs années pour être réunis avec leur famille et s’ils ont du mal à recevoir des services de santé, cela a un impact sur nos efforts et nos résultats », a souligné Marie-France Kenny, présidente de la FCFA.

    ——————————————————————————————-

    Consultations gouvernementales sur les langues officielles : la FCFA porte sa campagne auprès des citoyens sur YouTube

    Le 21 juin 2012, la Fédération des communautés francophones et acadienne a diffusé un communiqué pour annoncer que sa présidente, Marie France Kenny, utilise une nouvelle vidéo lancée sur YouTube pour exhorter tous les citoyens de langue française à participer aux consultations du gouvernement fédéral sur les langues officielles. La vidéo fait partie d’une campagne entreprise par la FCFA et ses organismes membres pour mousser la participation à la consultation en ligne, qui vise l’ensemble des Canadiens et des Canadiennes. Dans la vidéo, la présidente de la FCFA invite les francophones à se rendre sur la page de la consultation en ligne, à l’adresse www.pch.gc.ca/ olconsultationslo, pour y raconter leur histoire et parler de leur communauté, de leur réalité et de leurs défis. La FCFA a également mis en ligne une foire aux questions (FAQ) à l’adresse www.fcfa.ca/consultations pour appuyer les citoyens qui veulent répondre au questionnaire de consultation.

    ——————————————————————————————–

    Lancement du premier numéro de la revue Minorités linguistiques et société

    Le 22 juin 2012, l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques a annoncé le lancement du 1er numéro de la revue Minorités linguistiques et société. Il s’agit d’un numéro thématique qui a pour titre « Quelle autonomie et quelle reconnaissance pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM)? »

    La revue est publiée en ligne sur la plateforme Érudit. Son objectif est de faire connaître, dans une perspective pluridisciplinaire, les résultats de recherches et les réflexions sur les communautés de langue officielle au Canada et sur les minorités linguistiques au Canada et ailleurs dans le monde. La revue est bisannuelle. Elle comporte des numéros réguliers publiés sous la responsabilité du directeur ou de la directrice de la revue ainsi que des numéros thématiques préparés sous la responsabilité de rédacteurs et de rédactrices invités. Elle présente des articles scientifiques et des notes de recherche, des articles de réflexion et des recensions d’ouvrages portant sur des sujets en lien avec l’orientation éditoriale de la revue.

    ——————————————————————————————-

    L’idée d’un 24 juin férié à travers le pays en séduit plusieurs

    C’est ce que conclut un journaliste du Droit, après avoir demandé leur avis à des personnes qui fêtaient la Saint-Jean dans la région d’Ottawa. Le député François Lapointe, élu pour le NPD dans la circonscription de Montmagny–L’Islet–Kamouraska–Rivière-du Loup, a en effet déposé aux Communes, le 12 juin 2012, le projet de loi C-432, qui ferait du 24 juin un jour férié dans l’ensemble du Canada. C’est le troisième projet de loi que le NPD présente à cette fin depuis 2010. Les deux tentatives du député franco-ontarien Claude Gravel, qui représente la circonscription de Nickel Belt, ont été infructueuses, et M. Lapointe ne fonde pas nécessairement plus d’espoir dans ce troisième essai. Mais la cause est juste, assure-t-il. « On fait ça dans un esprit inclusif. Ce pays compte deux peuples fondateurs. Cela n’appauvrirait en rien la Fête nationale du Québec, mais permettrait aux francophones de partout de célébrer. »

    Sources : articles parus dans Le Droit le 14 juin et le 25 juin 2012.