Acepo L'Association des conseils scolaires des écoles publiques de l'Ontario Skip Navigation

Nouveautés en langues officielles

  • Nov072011

    7 novembre 2011

    L’Internet et les médias sociaux ont un impact généralement positif sur les communautés minoritaires de langue française au Canada

    C’est du moins ce qu’a laissé entendre le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, lors de sa participation à une récente réunion du Comitésénatorial permanent des langues officielles, à Ottawa. Répondant à des questions des sénateurs, le commissaire a indiqué que l’Internet et les médias sociaux, tout anglais qu’ils soient généralement, ne sauraient constituer un danger pour les communautés francophones minoritaires. Les sénateurs ayant dit craindre que les médias sociaux n’entraînent encore davantage les jeunes francophones vers la communication en anglais, M. Fraser a dit plutôt voir les bons côtés de ces nouveaux médias.

    M. Fraser a par ailleurs reconnu que la réflexion du Commissariat sur la question de l’Internet et des médias sociaux restait assez sommaire pour l’instant. « Nous continuons à étudier le phénomène et nous allons chercher à intervenir le plus efficacement possible », a-t-il convenu.

    À ce stade encore initial, il a relevé que l’instantanéité de l’Internet et des médias sociaux peut parfois être une source de problème. De même, il paraît indispensable que les jeunes qui sont encore en apprentissage soient guidés dans leur perception et leur utilisation de l’Internet et des médias sociaux.

    Source : article publié sur le site Francopresse.ca.

    ———————————————————————————————————————

    Existe-t-il un droit constitutionnel à une éducation universitaire en français en Ontario?

    Dans une allocution prononcée le 28 octobre dernier à Ottawa, au cours d’une rencontre nationale tenue au
    sujet de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés et organisée par le Programme d’appui aux
    droits linguistiques, Michel Giroux, professeur titulaire et directeur du Département de droit et justice de l’Université Laurentienne, a répondu par l’affirmative à cette question. S’appuyant sur une vaste bibliographie, son argumentaire démontre que le droit positif offre une protection constitutionnelle à l’éducation universitaire en français en Ontario. Notant que le droit à l’instruction primaire et secondaire deviendrait désuet faute d’enseignants qualifiés pour assurer cette instruction, il affirme que « les Franco-Ontariens ne pourront disposer d’une éducation universitaire de qualité égale à celle de la majorité linguistique tant et aussi longtemps qu’ils ne disposeront pas d’un droit de gestion dans le contexte universitaire. »

    Source : article paru dans L’Express de Toronto. 


    ——————————————————————————————————————-

    La Cité collégiale accroît sa présence à Toronto

    La Cité collégiale offre désormais son programme de Relations publiques sur le campus du Collège universitaire Glendon de l’Université York, à Toronto. À la suite d’une entente conclue entre les deux institutions, il y a deux ans, il avait été convenu de déployer des efforts communs afin de permettre aux francophones de la région du Grand Toronto d’avoir accès à de la formation, chez eux et en français, dans le domaine des médias et des communications. Ce resserrement des liens s’est concrétisé le lundi 31 octobre, avec le lancement officiel du programme de Relations publiques, offert à Toronto depuis septembre.

    Source : article paru dans L’Express d’Ottawa.

    ——————————————————————————————————————–

    Nomination d’un vérificateur général unilingue anglophone : « On retourne 20 ans en arrière »

    C’est ce qu’indique Linda Cardinal, titulaire de la Chaire de recherche sur la francophonie et les politiques publiques de l’Université d’Ottawa, dans un article de L’Express d’Ottawa publié le 2 novembre.

    Pour Mme Cardinal, il ne fait aucun doute que la compétence implique la connaissance des deux langues officielles du Canada. « On dit qu’on a choisi le plus méritant, mais le plus méritant doit être bilingue. Le bilinguisme fait partie d’un élément de mérite et il faut que ce soit très clair. »

    ——————————————————————————————————————-

    Nomination d’un vérificateur général unilingue anglophone : la FCFA dépose une plainte au
    commissaire aux langues officielles

    Le 4 novembre, la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) a annoncé dans un communiqué qu’elle avait déposé une plainte au commissaire aux langues officielles. Dans sa plainte, elle indique qu’en traitant le critère de maîtrise des deux langues officielles comme une suggestion plutôt qu’une obligation et en affirmant par la suite que le candidat a été choisi en fonction du mérite, les institutions chargées de sélectionner le nouveau vérificateur général ont contrevenu à leur obligation, sous la partie VII de la Loi sur les langues officielles, de prendre des mesures positives pour promouvoir la pleine reconnaissance et l’usage du français et de l’anglais dans la société canadienne. On peut consulter le texte de la plainte sur le site Web de la FCFA.

    ———————————————————————————————————————

    Prix pour les artistes et les organismes artistiques francophones – Appel de candidatures

    Le 31 août, le ministère du Tourisme et de la Culture a annoncé que le temps est venu de soumettre des candidatures aux Prix du premier ministre pour l’excellence artistique de 2012. C’est une excellente occasion de
    souligner le leadership, le caractère novateur, la créativité et le talent d’artistes et d’organismes artistiques francophones qui enrichissent les collectivités de la province. Un prix de 35 000 $ est remis à un artiste et un prix de 50 000 $ est remis à un organisme artistique. Il est possible d’obtenir plus de renseignements sur les prix et un formulaire de mise en candidature dans le site Web du Conseil des arts de l’Ontario.

    ———————————————————————————————————————

    Concours @nime ta francophonie!

    Le Centre de la francophonie des Amériques lance la troisième édition du concours @nime ta francophonie! Les enseignants et professeurs de français sont invités à participer avec leurs élèves pour gagner une des 10 bourses de 3 000 $ pour l’achat de matériel pédagogique en français.

    Il s’agit de mettre en œuvre un projet éducatif en français pouvant s’illustrer par une bande dessinée, un roman-photo ou un film d’animation. Le thème choisi pour 2011 est : « Projetez-vous en 2025 : à quoi ressemblerait, selon vous, la francophonie des Amériques? »

    Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site du concours. La date limite pour envoyer sa candidature est le 9 décembre.

    ——————————————————————————————————————–

    222 000 $ de bourses pour la 7e édition du Concours national de rédaction organisé par Le français pour l’avenir

    Dans un communiqué remontant au 26 septembre, Le français pour l’avenir a annoncé le lancement de ce concours. Ouvert aux élèves de la 10e à la 12e année de partout au Canada, le Concours offre un total de 222 000 $ de bourses afin d’aider des élèves à poursuivre des études postsecondaires partiellement ou complètement en français. Les bourses, d’une valeur de 2 000 $ à 20 000 $, sont offertes en partenariat avec cinq institutions : l’Université d’Ottawa, l’Université Sainte-Anne (N.-É.), le Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta, l’Université Laurentienne et le Collège universitaire Glendon de l’Université York.

    Pour participer au Concours, les élèves sont invités à composer une rédaction de 1 000 mots en français sur le thème de l’année, qui prend la forme de la question suivante : « Selon toi, à quoi ressemblera le monde dans 15 ans? »

    Pour de plus amples renseignements, on peut se rendre sur le site Web du concours. Les rédactions doivent être soumises sur le site Web du concours avant le 9 janvier 2012.

    ——————————————————————————————————————–

    La Semaine éducation médias aura lieu du 7 au 11 novembre

    Dans le cadre de cette semaine, le Réseau Éducation-Médias et la Fédération canadienne des enseignantes et enseignants (FCE) collaborent avec les membres d’un comité consultatif, des organismes d’éducation aux médias, des organisations provinciales et territoriales du monde de l’enseignement et des groupes communautaires afin de développer et de promouvoir un large éventail de ressources, de programmes de perfectionnement professionnel et d’activités pour les jeunes. Le thème de cette année, « Citoyenneté numérique », encourage les jeunes à réfléchir sur leur vie en ligne et sur leurs droits et responsabilités en tant que citoyens numériques.

    Le site de la Semaine contient une foule de renseignements, dont des suggestions d’activités, un calendrier des événements, un bulletin, des articles, du matériel de promotion et des ressources pédagogiques en citoyenneté numérique.

    Pour souligner cette semaine, la FCE, en collaboration avec le Réseau, offre des subventions de 500 $ à 750 $ aux écoles pour des projets de citoyenneté numérique et d’action sociale pilotés par les élèves. Les projets doivent être réalisés avant la fin de l’année scolaire, et les demandes doivent être présentées avant le 7 novembre. Pour plus d’informations, on peut se rendre sur le site Imagine-Action.

    ———————————————————————————————————————

    Colloque pour souligner les 25 ans de la Loi sur les services en français

    Un colloque sur les 25 ans de la Loi sur les services en français aura lieu les 17 et 18 novembre au pavillon Desmarais de l’Université d’Ottawa, sous le thème « Des droits, des actions, un avenir ». Le programme préliminaire est maintenant disponible. Le colloque fera le bilan de la Loi, de ses forces et de ses faiblesses, et il traitera du rôle essentiel des institutions francophones dans les communautés et des responsabilités des gouvernements provincial et municipaux à l’égard de ces institutions. Il abordera les questions de l’offre active et de l’importance publique, juridique et administrative de la désignation d’organisations en tant que fournisseurs de services en français au sens de la Loi. Il regroupera divers intervenants : des leaders francophones, des chercheurs, des juristes et des hauts fonctionnaires. Il célébrera le passé de la Loi et permettra d’examiner son avenir et ses contributions à la vitalité et à la diversité des communautés partout en Ontario.

    ——————————————————————————————————————-

    Le Réseau d’enseignement francophone à distance (REFAD) organise trois ateliers de perfectionnement en éducation à distance

    Ces ateliers sont destinés aux enseignants du primaire, du secondaire et du postsecondaire, aux administrateurs et aux personnes-ressources (tuteurs, conseillers, techniciens, etc.).

    • Le projet ETAPe – 16 novembre – Cet atelier a pour but de présenter un projet d’environnement numérique d’apprentissage qui connaît un grand succès, le projet ETAPe (Environnement technopédagogique d’apprentissage personnalisé électronique). Il s’agit d’un projet pilote du
      CFORP développé en partenariat avec le ministère de l’Éducation de l’Ontario, deux conseils scolaires membres de l’ACÉPO (CSPGNO et CSDNE) et la compagnie internationale Symbaloo.
    • Création d’outils pédagogiques par l’utilisation de gratuiciels et logiciels qui utilisent la vidéocapture d’écran – 30 novembre
    • Tricher à l’ère d’Internet : reconnaître, prévenir et contrer le plagiat électronique – 7 décembre

    De plus amples détails sont disponibles sur le site Web du Portail de la recherche sur la francophonie canadienne.

    ——————————————————————————————————————–

    Profil, perspectives et bilan de l’apprentissage à distance au Canada francophone

    Le Réseau d’enseignement francophone à distance du Canada (REFAD) a amorcé une réflexion sur l’évolution de la formation à distance au pays au cours des dernières décennies. Le projet Profil, perspectives et bilan de l’apprentissage à distance au Canada francophone lui permettra d’étendre et d’approfondir cette analyse, notamment en dressant le profil d’institutions pionnières et de leur développement. Dans le cadre de cette
    recherche, qu’il publiera au printemps 2012, le REFAD sollicite des témoignages et des réflexions sur le sujet.

    Le REFAD publiera également en même temps un mémoire qui proposera un recensement et une compilation des Services offerts aux étudiants en formation à distance (FAD) au Canada francophone. Après avoir fait un recensement analytique des multiples services offerts dans l’ensemble des institutions offrant de la formation à distance aux étudiants francophones du Canada, le REFAD en présentera une compilation thématique : structures d’accueil et d’orientation, environnements d’enseignement-apprentissage, soutien socio-affectif, etc. Il proposera enfin un tableau comparatif des services offerts, par niveau de formation. Ce projet est possible grâce à un financement du ministère du Patrimoine canadien.