Acepo L'Association des conseils scolaires des écoles publiques de l'Ontario Skip Navigation

Nouvelles

  • Mai312018

    Élection provinciale : l’éducation laïque a besoin de vous

    À la veille des élections provinciales il est bon de sensibiliser nos politiciens aux réalités et besoins des écoles de langue française en Ontario. L’ACÉPO demande le soutien des partis et candidats pour bâtir de nouvelles écoles, pour donner aux Francophones une éducation en français de la maternelle au postesecondaire et pour prendre des mesures innovantes pour pallier à la pénurie d’enseignants francophones.

    Les élèves francophones de l’Ontario sont chanceux de pouvoir compter sur un système d’éducation de langue française inclusif et de qualité. Avec un taux de croissance de 65 %, depuis leur création en 1998, les conseils scolaires laïcs de langue française sont les conseils qui ont, de loin, la plus forte croissance de l’Ontario.

    Notre croissance exponentielle vient avec certains défis. Nos écoles se remplissent plus vite que nous pouvons les construire. En effet en 2018, nous avons un parc immobilier vieillissant, un manque de place sévère dans beaucoup de nos écoles et quelque 47 endroits dans la province où une population importante de francophones n’a pas accès à une éducation laïque élémentaire ou secondaire en langue française.

    Vingt ans après la création de nos conseils scolaires francophones, il est urgent de remédier à cette situation. Il incombe à la province de permettre aux francophones d’exercer pleinement leurs droits, en leur donnant les moyens de s’instruire dans la langue de leur choix, et ce, tout en étant à l’abri de l’assimilation et de l’endoctrinement religieux. C’est une question de droit constitutionnel mais, avant tout, c’est une question d’équité.

    En plus du manque d’écoles, le parcours scolaire de nos élèves est également mis à risque par la pénurie d’enseignants francophones et par le fait que les Francophones n’ont toujours pas partout en Ontario la possibilité d’avoir une éducation en français de la maternelle au postsecondaire.

    L’ACÉPO recommande plusieurs actions urgentes pour améliorer la situation :

        1. 1. Créer une nouvelle enveloppe budgétaire temporaire d’environ 667 millions de dollars qui permettra de compléter, dans les huit prochaines années, le réseau des écoles laïques de langue française à travers la province :
          • Donner la priorité à la construction d’écoles laïques de langue française dans les communautés qui ne sont pas encore desservies par une école de langue française pour permettre à tous les élèves francophones de bénéficier d’une éducation francophone;
          • Donner la prioritéà la construction de nouveaux édifices ou à l’achat et rénovation d’édifices existants pour le système laïc de langue française en raison de sa croissance exponentielle en comparaison à la croissance des autres systèmes d’éducation;
          • Lever le moratoire sur les fermetures d’écoles et faire respecter le Règlement 444/98 : Aliénation de biens immeubles excédentaires– accessibilité aux écoles vides;
          • Financer l’embauche du personnel nécessaire pour mener à terme les projets.
        2. 2. Augmenter le financement accordé aux conseils pour la réfection des écoles vieillissantes et surpeuplées afin d’améliorer l’environnement d’apprentissage.

       

      1. 3. Faciliter le recrutement de personnel qualifié pour travailler au sein des écoles :
        • Mettre en œuvre des solutions novatrices, telles que la transformation du programme de formation à l’enseignement de deux ans en maitrise, l’intégration créatrice des nouveaux arrivants, la mise en œuvre de nouveaux programmes pour former les enseignants directement dans les écoles, l’implémentation de nouvelles méthodes pour attirer les nouveaux enseignants dans les milieux où il y a pénurie, etc. ;
        • Financer l’élaboration d’ententes entre les provinces et les pays francophones pour faciliter l’intégration de nouveaux travailleurs.
      2. 4. Assurer le continuum de services en éducation, de la garderie au post-secondaire, en passant par l’éducation aux adultes, afin qu’un parcours scolaire complet en français soit accessible aux élèves francophones.

     

    En parallèle à ces recommandations, l’ACÉPO attend du prochain gouvernement qu’il :

    • Continue à financer adéquatement l’éducation en Ontario;
    • Augmente fortement les ressources disponibles pour améliorer la santé mentale des élèves et pour ceux éprouvant des difficultés d’apprentissage;
    • Poursuive la modernisation du curriculum;
    • Persévère vers la réconciliation avec les Premières Nations, Métis et Inuits;
    • Soutienne les conseillers scolaires et reconnaisse le rôle déterminant qu’ils jouent dans la qualité du système éducatif de l’Ontario.

    Il est important de faire entendre sa voix et de voter pour un gouvernement qui donne la priorité à l’éducation et au bien-être des élèves. Les jeunes sont notre future, leur permettre de développer leur plein potentiel et ce, en français, c’est donner à notre société le plus de chance d’être épanouie, pacifique, compétitive et vibrante.