Acepo L'Association des conseils scolaires des écoles publiques de l'Ontario Skip Navigation

Media releases

  • Sep292019

    Rupture des négociations avec le SCFP

    Les associations d’employeurs, dont l’ACÉPO fait partie, sont déçues que le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)ait quitté la table de négociation sans qu’une convention collective ait été conclue.

    Jusqu’à présent, les associations d’employeursn’ont publié aucune information sur la négociation collective, malgré l’importante couverture médiatique recherchée par le SCFP. En raison de la rupture des négociations, l’ACÉPO juge important que les parents comprennent pourquoi il n’y a pas eu la conclusion d’une entente.

    Au cours des négociations, nous avons répondu de manière responsable à de nombreuses propositions du SCFP, notamment celles concernant les avantages sociaux, la sécurité de l’emploi et du financement pour du personnel additionnel.

    L’ACÉPO aurait aimé avoir plus de temps pour trouver un terrain d’entente avec le syndicat en ce qui a trait aux modalités entourant la gestion des congés de maladie qui demeurent au cœur de la négociation.

    Les associations d’employeurs et la couronne sont inquiets de l’impact du taux d’absentéisme croissant des membres du SCFP sur les élèves. En effet, ces derniers ont un plan de congé de maladie qui accorde 131 jours de congé maladie à court terme, soit 11 jours payés à 100% et 120 jours payés à 90%. Ce plan a entraîné une augmentation significative et continue du taux d’absentéisme des membres du SCFP ce qui met à mal non seulement les budgets des conseils scolaires, mais aussi les services offerts aux élèves.

    Les associations d’employeurs ainsi que la couronne ne proposent pas une réduction du nombre de jours de congé de maladie, mais seulement un changement modeste du pourcentage de salaire payable. Pour l’ACÉPO, il est important d’obtenir une entente qui soutient les membres malades et blessés du SCFP tout en préservant l’expérience éducative des élèves grâce à une diminution du taux d’absentéisme. À ce jour, le SCFP a refusé d’accepter tout changement au régime et a quitté la table de négociation.

    L’ACÉPO espérait éviter le déclenchement de moyens de pression de la part du SCFP. Malheureusement, le syndicat exercera une grève du zèle dès demain, lundi 30 septembre. Ce moyen de pression engendrera le retrait de nombreux services essentiels fournis aux élèves. L’ACÉPO ainsi que les conseils scolaires surveilleront de près la situation afin de s’assurer que la sécurité et le bien-être des élèves soient protégés.

    Cela étant dit, les associations d’employeurs reconnaissent le travail précieux que les membres du SCFP effectuent pour nos écoles et restent déterminées à parvenir à une convention collective, le plus rapidement possible, en demeurant ouvertes à un retour à la table de négociation

    -30-

    L’ACÉPO représente l’ensemble des conseils scolaires publics de langue française de l’Ontario. Elle aide ses membres à assurer le développement durable et la vitalité du système d’éducation publique de langue française de l’Ontario. Suivez les nouvelles de l’ACÉPO sur www.acepo.org, ou sur Twitter @ACEPOntario.

    To obtain details in English, please see the below contact information.

    Anne Gerson – anne.gerson@acepo.org

    Chargée de communication

    Association des conseils scolaires des écoles publiques de l’Ontario – ACÉPO

    439, avenue University, bureau 800

    Toronto (Ontario) M5G 1Y8

    T. : 647.499.4266 – C. : 647.988.5042